Accueil Planet Metal

Bring me the horizon - Suicide Season
Suicide Season
Metalcore
Durée : 42:14
Année : 2008
Label : Visible Noise
CHRONIQUE DE L'ALBUM

Voilà un groupe qui a du chien, ils sont du Yorkshire en Angleterre et nous offre un beau panel de trombines aussi mignonnes que celle de ce magnifique toutou qu'est le Yorkshire. Selon les rumeurs, le chanteur aurait uriner sur une fan qui s'etait refusée à lui, donc je suis pas loin du compte en fait. Bon mis à part le look de jeunes EmoKids à deux balles des gars, que donne ce deuxième album ? Il paraît qu'il y a en ce moment un gros buzz autour, donc allez, soyons pas mesquins, parlons en brièvement.

- Le son est nickel, produit par FredRik NordStrom en Suède dans la nature sauvage et verte. Voilà ca c'est fait.
- Il Y a des guests venant de Architects et The secret Handshake, franchement, c'est magnifique Koi !
- Le sTyl c pas le mem' Kavan : "C'est plus Rock que Metal".
- "Quand je grogne pas comme un Bulldog, je cris comme un Yorkshire".
- Prenez une dose de çi et une dose de ça , une dose de nawak, une dose de death, de rock, de neo, de screamo, de son techno ... ... ... Et voilà la bonne patée nutritive idéale, "Pour courir loin vers l'Horizon" ...
- Ils ont raison : cet album créera certainement de la négativité de la part de la communauté Metal. Même si eux trouve ça génial, c'est juste passable pour une soirée d'ados pré-pubères boutonneux avec des nanas "kon peux pas baiser" et "kon est pas contents", du coup (Certains se reconnaitront immanquablement dans ces propos).
- Cet album est donc un défouloir, notamment "No Need For instructions, I've read about girls like you on the backs of toilets Doors". Pffff, j'ai réussi à l'ecrire malgrès la longueur et la lourdeur du truc.

Bon je crois que j'ai tout dit ... Je peux partir retourner à mes occupations, le sentiment du devoir accompli. Un groupe commercial au possible, jusqu'au nom pompeux, a trouver entre le Royal Canin et les Friskies...

Je crois que c'est la plus dure chronique que j'ai réalisé envers un groupe ( y en a pourtant des pires même dans le True de vrai Metoool ). Et je me suis pas levé du mauvais pied malgrès ça.

Chroniqueur : Trashercorpse