Accueil Planet Metal

Frozen Darkness - Suprematie Sataniste
Suprematie Sataniste
Black Metal
Durée : 49:11
Année : 2008
Label : Frozen Ruins Productions
CHRONIQUE DE L'ALBUM

Frozen Darkness à déjà 3 ans d'existence, durant lesquelles le groupe a eu quelques changements de musiciens et a réalisé une démo "Ages Obscurs". On pourrait les qualifier d'un groupe de Black "cliché" par excellence, tant au niveau de l'attitude, de l'imagerie ou des idées "anti-chrétiennes" affichées et pourtant cet album "Suprématie Sataniste" est un peu moins caricatural que celà. Outre la production maison, qui ne met pas vraiment en avant leur musique et des compos très "true", voire basique à mort, on retrouve une ambiance et un feeling à l'ancienne dans leurs compos. Sans vraiment dépoter ou nous surprendre, le groupe arrive à bien retrancrire des riffs Raw déjà entendus mais qui sont toujours sympas à écouter.

Par contre, chose plus étonnante et qui rajoute un peu de piquant à la sauce, ceux sont les parties plus atmosphériques, ainsi que les intros des morceaux, qui sont vraiment sombres. On se rapproche ici de Nortt, Nehemah ou Shining, avec notamment l'intro d'ambiance de 4 minutes, Nuit Eternelle, où seul ne filtre qu'un orgue, le vent, les bruits de la nuit et la pluie avec une voix lointaine inquiétante ... "Nostalgie Paienne" et "Lamentations" sont aussi des morceaux plus posés, en son clair à la guitare, que je trouve trop longs car ils tournent un peu en rond et font une cassure trop nette sur l'album. Le titre Frozen Darkness a un rendu plus Carpathian Forest. C'est pas trop mal mais là encore, le riff principal tourne trop en boucle encore, ce qui montre que le groupe a encore des progrès à faire au niveau de la composition et qu'il ne suffit pas d'avoir l'energie et la volonté, pour faire un bon titre. "World War III" n'est pas la reprise du morceau d'Anteus. C'est pour moi le morceau le plus abouti de la galette avec une bonne intro d'apocalypse au clavier et un bon petit riff à la gratte. Le chant est caverneux comme il faut : Reverb ou Echo oblige sur ce titre en "low-tempo" là encore. Le groupe se réveille un peu d'entre les morts sur la fin avec 3 titres plus énergiques : Souillures, L'etendard du Mal et Apocalypse. A noter aussi que la casi totalité des chants sont en francais et que "Desolation", le dernier titre entièrement au clavier etait totalement dispensable.

On sent bien que c'est le premier album du groupe, les idées sont encore chaotiques, amalgamées de références et la production n'est pas top non plus mais la volonté de proposer quelque chose de sombre, en alternant les moments dark et black metal, laisse quand même entrevoir une petite flamme au fond de la cave humide où le groupe se terre, attendant la fin du monde.

Chroniqueur : Trashercorpse