Accueil Planet Metal

Blindfolded - States of Mind
States of Mind
Hardcore Metal
Durée : 20:38
Année : 2009
Label : Autoproduction
CHRONIQUE DE L'ALBUM

Blindfolded est un groupe de valence formé en 2007. "States of Mind" est le premier E.P du groupe. Un 7 titres dont une intro au cachet très classe, qui à l'air soigné, avec une pochette assez originale ( un homme poulpe Oo ) mais jolie toutefois. Concernant l'intro, ça parle du nombre d'armes sur terre : 1 arme pour douze habitants ... la question étant de savoir comment armé les 11 autres. Blindfolded va donc essayer de fournir l'artillerie manquante avec les 6 titres qui suivent.

"All for Nothing" attaque donc les hostilités, avec le chant typiquement Hardcore de Seb, plutôt pas mal ... "Blindfolded strikes again" comme il est dit dans l'intro du skeud. Heureusement, un titre ça aurait fait court quand même ! Donc ce titre est purement Metal Hardcore, avec ses plans mosh parts, ses riffs thrashisants saccadés à 5-6 notes mélodiques, et le doux touca-touca de la batterie. C'est la règle générale du skeud mais on retrouve toutefois quelques passages plus originaux en typing, des guitares qui s'entremêlent, un peu de double pédale bienvenue pourl'occasion, des backvocals Hardcore Military Style, quelques petits "bueuarkk" histoire de ... On retrouve aussi sur la fin du E.P pas mal de parties BeatDown que je qualifirais de totalement dispensable. Déjà que c'est pas forcément très énervé du poulpe, ça aide pas.

Cet Ep enregistré au NSR studio a de bons atouts pour plaire, visuellement et musicalement, avec de bonnes idées à la gratte mais ça reste encore très mou, ça décolle pas, pas un brin de folie à part peut-être un petit peu sur le début du dernier titre "Embiterred by life". Les titres semblent bien trop homogènes et se ressemblent un peu trop à mon goût, un peu plus de rage au niveau du chant serait pas mal aussi... C'est donc pour mieux un album hardcore dans la moyenne, va falloir faire mieux pour m'impressioner et me donner envie d'aller acheter un calibre.

Chroniqueur : Trashercorpse