Accueil Planet Metal

Trigger the bloodshed - Degenerate
Degenerate
Death Metal
Durée : 33:39
Année : 2010
Label : Rising Records
CHRONIQUE DE L'ALBUM

Il faut dire que le rythme de sortie chez TTB est plutôt soutenu ! 3 albums en 3 ans, c'est un peu la production à la chaîne dans leur petite usine anglaise made in Death Grind. Car cet album continue sur la lancée du second ("the great depression"), l'estampillage "deathcore" du début étant à la poubelle.

Et on peut dire que le groupe ne change pas vraiment de recette par rapport à celui-ci. Brutalité, technique et son "bulldozer" de rigueur. On voit bien que le groupe a de l'energie à revendre : montée telle une pile wonder, la batterie matraque sévèrement, le chanteur nous gratifie de growls et chant hurlé plutôt correct, par contre la basse est aux abonnés absents. Pas vraiment génant, vous me direz, vu qu'à mon avis, celle-ci ne fait que suivre bêtement le reste. La technique se situe surtout à la gratte donc, avec quelques bons solis sur plusieurs titres; chose qui manquait un peu sur le précédent. Le groupe se rapproche d'Origin donc mais sans vraiment en avoir l'aura car on reste quand même un peu de marbre face à ce mur sonore dont les riffs sont la plupart du temps d'une banalité desespérante. Difficile d'y retenir un titre ou de mémoriser un passage qui reste ancré dans le crane. Et ce n'est même pas les rares moments mid-tempos qui sauvent le schmilblick, ça ne fait juste qu'alléger un peu le char d'assault.

"Degenerate" est donc entre deux eaux pour moi, d'un côté je trouve ça plutôt bien fait car y a une brutalité maitrisée qui s'en dégage et encore une fois, un son ultra massif mais d'un autre côté, leur manque d'originalité, de recherche pour nous pondre quelque chose de mémorable font que l'on se lasse très vite de sortir le cd pour le mettre dans la platine cd. C'est un album juste dans la moyenne, à écouter de temps à autre mais pour vraiment nous claquer la gueule, va falloir bosser : ça reste par exemple bien loin du dernier "Quantum Castastrophe" de Braindrill qui dans le genre fait très mal.

Chroniqueur : Trashercorpse