Accueil Planet Metal

Blodsrit - Ocularis Infernum
Ocularis Infernum
Black Metal
Durée : 42:23
Année : 2003
Label : Adipocere
CHRONIQUE DE L'ALBUM

Créé en 1998, période où pas mal de groupes de la scene black metal mettait en avant le technicité et souvent des arrangements trop « pompeux », Blodsrit arrive avec, pour objectif, de faire une musique sans concessions dans la lignée de Darkthrone, Marduk ou Carpathian Forest qui restèrent fidèles à leur but musical.

Après deux démos, « The arrival of kaos » et « Dödens Sändebud », un split avec Ritual Orchestra puis un album « Supreme Misanthropy » en 2001, il nous reviennent avec un line-up complet par l’arrivée d’un bassiste et d’un guitariste et avec un album dans la pure lignée Black Viking masterisé par Dan Swanö. Quoi de plus normal pour ces suédois ?

Ocularis Infernum est un album complet de 9 titres avoisinant les 4 à 5 minutes chacun. Musicalement parlant, c’est un album aui se laisse facilement écouté de par ses ambiances à la guitare lancinantes et sombres, son chant black metal pas trop rapide et plus disséqué et une batterie qui tourne à grand renfort de double-pédale et de cymbales, ce qui donne la touche métallique à leurs morceaux. Il n’y a point de solos mais plutôt des passages mélodiques qui renforce le côté Viking de l’album.

Commençant par un Ocularis Infernum sur fond de chants religieux, on entre directement dans l’ambiance « Grand nord » par les nappes de guitares et une batterie soutenue par la caisse claire et un chant vraiment écoutable, ce qui n’est pas le cas de tout les groupes de black métal. On retiendra de cet album, le très bon morceau « In dark Silence I Die » qui a un rythme soutenu, « The rape of vestal purity » avec de bons passages mélodiques à la guitare qui contraste avec la rapidité du morceau et le morceau final « The Glorious Rise of the Flames » pour rappeler à tous que la flamme des hordes obscures brulera pour toujours …

Chroniqueur : Trashercorpse