The Final Sigh - Interview - Version : Francais / Anglais
Par Mail, Février 2006

Interview avec Le groupe


>> Salut THE FINAL SIGH ! Premièrement, pouvez-vous parler un peu du groupe ?

Si: Hey. Oui, je peux. Nous sommes 5 et venons de Leeds (York). Nous avons commencé fin 2003 et avons signé avec Anticulture l'an dernier.

Greeny: Ironiquement, en fait, ca fait un an jour pour jour que nous avons signé avec Anticulture. Actuellemnt, le line-up est le suivant : Si - vocals Owen - guitars Dan - guitars & keys Steve - drums Greeny (me) - the New(ish) boy on bass

>> Votre dernier album s'intitule "If you’re Not Part of the Solution, You’re Part of the Problem". Quel curieux nom ! Pourquoi l'avoir choisi ?

Owen: C'est en fait le fait que l'album reprend "L'Histoire" de the Final Sigh. C'est une bonne réflection, je pense, de comment le groupe a grandit, musicalement.

Greeny: En parlant de comment notre musique a grandit, il est important de realiser que cet album est une introduction à Final Sigh avant toute autre chose. Les titres ont été écrits pendant une longue période (avant que je n'intègre le groupe) et montrent réellement la progression du début à notre signature avec Anticulture.

Si: Oui, c'est juste le résultat de ce que nous essayons de finir maintenant. Nous avons passé un bon moment à écrire et enregistré cet album, et la seule solution sur la facon dont nous devions le faire était de résoudre tous les problèmes qui se trouvaient face à nous.

>> Est-ce qu'il y a un concept ou une idée dans votre musique ?

Si: La musique que nous faisons est une somme de différents goûts musicaux et différents styles d'écriture. Nous travaillons tous d'ailleurs à cette écriture des morceaux et l'idée principale est juste de jouer de la bonne musique, qu'on aime jouer sur scène et dont nous sommes fiers.

Owen: On essait de pousser le bateau aussi loin que possible, pour écrire des trucs intérréssants. S'il y a un concept, c'est de faire abstraction de ce qui se fait autour et de se concentrer sur ce qu'on veut entendre et jouer.

>> Etait-il difficile de regrouper ces influences variées et de les enregistrer en studio ?

Si: Nous avons enregistrer cet album nous-même, utilisant notre expérience déjà acquise. Nous savions où nous voulions aller avec cet album et avons discuté en profondeur des idées à développper. De plus, le fait que nous ayons enregistré "Live" nous a quelquefois facilité la tache. Les idées étaient bien présentes et il suffisait de les mettre sur bande.

Greeny: Je pense que la plus grande difficulté de faire ce mélange d'influences vient plus de la compréhension des gens qui l'écoute que de l'enregistrement lui-même. Cependant, on apprend beaucoup sur la cohesion musicale et montrera que la ou les directions que nous prenons ne sont pas le fruit du fait que nous ne savons ce que nous voulons faire ... Au contraire, notre but est d'exprimer une autre face de nous-même et si parfois on tombe sur un morceau "Math-Noise" avec une ambiance Dance et que tu dois la jeter parce que ça casse le rythme, il faut l'accepter.

>> J'ai vu que vous aviez fait une vidéo. C'est important pour vous ?

Owen: C'était quelque chose de nouveau pour nous. C'était juste une représentation Fun du groupe à travers d'un nouveau Media. Maintenant, ces choses font parties de là ou tu veux aller. Le groupe se développe, nous pensons, loin de ce que nous étions un an plus tôt. nous voulons donc voir toutes les choses possibles et intérréssantes. Nous avons toujours été attentif à ne pas trop mettre en avant une "Image" du groupe, mais les videos sont souvent vu comme un confinement de la musique à ce que le gars porte ou comment il coupe ses cheveux sur la video, ce qui n'est pas du tout notre cas et que nous ne souhaitons pas.

>> Que peut-tu dire sur votre split avec RSJ ? Etes-vous amis maintenant ou est-ce juste un moyen de se faire connaitre ?

Owen: Nous les connaissons depuis des années, depuis que les 2 groupes sont formés ... Donc, oui, nous sommes liés. Le split a été fait d'une tournée avec eux, c'était la Tuerie ! J'ai choisi la plupart des dates, en échange, on a partagé le Van de RSJ. c'était vraiment délire et j'espère qu'on le referra encore.

Greeny: je pense que les splits EP sont une commodité sous-estimée. Vous doublez votre manière de proposer votre musique et ca permet de se rapprocher de l'autre groupe, ce qui est enrichissant. Cependant, un groupe ne peut vivre de Splits mais en tant qu'outil promotionnel et projet Fun, ces Splits sont vraiment une idée géniale.

>> Maintenant, parlons une peu de vos Lives. Jouer-vous souvent ? Quelle est votre meilleure prestation ?

Owen: Nous avons juste fait un break pendant l'enregistrement de l'album. Mais nous sommes de retour avec le groupe légendaire Horse the Band. Personnellement, le meilleur Live était celui de Beecher ... pas de groupes massifs mais les groupes étaient tous cool et on a rencontré des gens vraiment sympas. C'était vraiment fun.

Si: Oui, nous jouons autant qu'on peut car c'est ce qu'il y a de mieux dans un groupe. A nos concerts, il n'y a pas de barrières et on se bouge autant que possible. Le meilleur Show pour moi est celui du dernier Tour. On a joué dans ma ville, Norwich, y avait du monde. Il y avait aussi Elton John qui jouait au Stade de Football local, mais on a vraiment déménagé.

>> Pour finir, la meilleure partie : la parole Libre ( pas de censures mais ne m'écris pas un livre ... ). Dis ce que tu penses sur Vous, le metal, les fans etc ...

Si: Bon, je voulais dire que le Metal en ce moment n'est pas trop mal même s'il y a des gens qui viennent aux concerts pour de mauvaises raisons. Le Metal reste de la musique mais quelques fans viennent juste pour montrer leur joli jean sérré et leur nouvelle coupe ... Je me fiche carrément de ce que vous portez mais certains groupes vont dans ce sens, apportant plus de crédit à l'apparence. De plus, malgrès un regain du Metal en Angleterre, les groupes Alternatifs ne sont pas reconnus. Seuls les gros groupes, têtes d'affiche, se retrouve dans la presse nationale, sans regarder la musique qu'ils font ... La scène UK est trop conditionnée à écouter "La prochaine grosse sortie". le public ne choisit plus ce qu'il écoute, il écoute ce que lui propose ces batards de Capitalistes, qui font de l'argent rapide sur le dos du groupe et passe au prochain ... ARRRRGHHHHHHH!!!!!!

Greeny: On remercie tous ce qui ont acheté cet album, sont venus à un concert, nous ont fait savoir ce qu'ils pensaient ou juste supporter le groupe ces dernières années. C'est la moindre des choses que nous puissions faire. Oh, et choper notre site : http://www.thefinalsigh.co.uk. Bye.

Trashercorpse